Foire aux questions



Balances automatiques du canton
Suite
Comment choisir l'adhésion à l'une des 5...
Suite
Comment choisir l'emplacement de mon rucher?
Suite
Comment diviser/multiplier vos colonies?
Suite
Comment éliminer une colonie?
Suite
Comment interpréter les déchets sur le lange?
Suite
Comment maîtriser la teneur en eau du miel
Suite
Comment protéger ses rayons contre la teigne
Suite
Comment récupérer un essaim issu de sa propre...
Suite
Comment réunir des colonies?
Suite
Comment traiter la varroase en hiver avec...
Suite
Comment transhumer ses colonies d’abeilles?
Suite
Débuter en apiculture
Suite
Evaluation de la force des colonies
Suite
Existe-il un document/modèle de reconnaissance...
Suite
Inspecteur des ruchers, Service de la...
Suite
Le frelon asiatique (Vespa velutina):...
Suite
Liens utiles
Suite
Maladie, la loque américaine et européenne;...
Suite
Maladie, le petit coléoptère de la ruche...
Suite
Maladie, Varroose: Varroa destructor
Suite
Miel, pollen, gelée royale, étiquette,...
Suite
Nettoyage de printemps
Suite
Où puis-je étalonner mon réfractomètre à miel ou...
Suite
Que puis-je observer au trou de vol sur la santé...
Suite
Quels sont les produits apicoles de la ruche?
Suite
Récolte de pollen lors des premières sorties de...
Suite
Structure apicole Suisse
Suite
Vous souhaitez acheter ou vendre des abeilles,...
Suite

Toutes les colonies d’un rucher, que ce soit des colonies de production ou des jeunes colonies, doivent être fortes et dynamiques. Cela réduit considérablement le risque de maladies et offre non seulement de meilleures perspectives de rendement mais aussi moins d’investissement en temps et en argent.
C’est pourquoi, de petites colonies saines devraient être conservées en les réunissant au printemps ou en automne avec une colonie plus forte (différence entre colonie faible et petite colonie ayant de l’avenir, voir aide-mémoire 4.7.). Ce regroupement permet aussi d’accroître la propension à la miellée au printemps et de changer de reine en toute sécurité au sein des colonies. En fin d’automne, quand les abeilles se sont déjà réunies en grappe, une colonie devrait compter au moins cinq cadres bien remplis. Si ce n’est pas le cas, il faut réunir les colonies. Une colonie forte a de bien meilleures chances de passer l’hiver.

Vous retrouvez la suite dans l'aide mémoire publié par le Service sanitaire apicole (SSA)  www.apiservice.ch/aidememoire "4.7.1 Réunir des colonies"