La SABE a été fondée le 9 février 1924 à St-Aubin par des passionnés d'apiculture qui rêvaient d'avoir les coudées franches et d'expérimenter les nouvelles techniques apicoles.

La société possède un petit rucher-école situé sur le domaine du Devens / Addiction Neuchâteloise (St-Aubin-Sauges/NE) qui lui permet de donner des cours pratiques et théoriques. A la belle saison, sur rendez-vous, elle y accueille des classes et des groupes pour des après-midi "découverte de l'apiculture". Le suivi des colonies, la formation de nucléi, l'élevage de reines, l'extraction du miel sont des activités que nous proposons à nos membres.
La SABE met aussi à disposition de ses débutants "Apideb sans abeilles" une colonie pour faire leurs armes, mains dans les ruches, avec le soutien des parrains/marraines.

Actuellement, elle compte 67 membres actifs dont les ruchers se répartissent des rives des lacs de Neuchâtel et Bienne aux contreforts du Jura. Dix autres collègues apiculteurs nous font aussi l'amitié d'être membres "amis" à la SABE.

Renseignements auprès du secrétaire, Michel Jaccard.

Inscriptions auprès du caissier, Laurent Loeffel.

La cotisation annuelle actuelle est de CHF 72.- (dont CHF 53.- sont reversés à la SAR et CHF 10.- à la FCNA) 


Au gui, l'an neuf : que Saint-Ambroise soit avec nous pour 2020 !

Janvier : on passe régulièrement au rucher voir si tout est en ordre et on prépare le montage de nouveaux cadres de corps.
Dans le bas et à l'abri des courants d'air, les bourgeons des groseilliers de décoration sont déjà en train se développer. 
Février : l'assemblée générale a eu lieu et nos premières activités sont planifiées.
Vu les sérieux coups de vent de ces derniers jours, arrimez et lestez vos colonies : un toit envolé, une ruche basculée n'arrivent pas que chez les autres !
Mars: le Covid-19 chamboule toutes les activités humaines; la nature s'en moque. Avec le retour de la douceur, les arbres fleurissent et les abeilles ramènent des pollens de toutes les couleurs. Le nettoyage des fonds de ruche au chalumeau reste un très bon moyen d'aider vos colonies à recommencer "proprement" la saison.
Soleil et douceur pour débuter avril et si peu de bruit dans la rue et le ciel. Un silence quasi monacal, chacun s'émerveille d'entendre à nouveau les oiseaux et les insectes : c'est LE PRINTEMPS !
Joli mois de mai : Certains préparent leur première extraction, les autres jonglent entre les colonies fortes et celles qui lambinent à se développer. 250 mètres d'altitude de différence entre les ruchers et c'est le jour et la nuit dans les populations d'abeilles.
La pluie de ces derniers jours a achevé la floraison des colzas et des arbres fruitiers; les prairies fleuries vont prendre le relais.
Qui dit alternance de chaud et de froid dit aussi essaims qui partent quand le soleil revient...
Juin démarre sur les chapeaux de roue avec au programme : extraction, mise en bocaux, élevages ... comme quoi, en apiculture on n'a jamais le temps de s'ennuyer.
Juillet et août : le temps des vacances actives entre extraction, baignades, montées en station, re-extractions, lavage de matériel en tout genre, re-baignades, apéritifs improvisés et siestes délicieuses. Dieu que les périodes de canicules sont agréables au bord du lac !
Plus sérieusement, avant de commencer vos traitements formiques, jeter un oeil sur la météo de la semaine: des températures élevées peuvent vous jouer un mauvais tour (l'acide formique s'évaporant trop vite, gare à la casse dans les ruches). Pensez aussi à stimuler vos colonies avec un sirop léger avant de commencer les traitements, les abeilles vous en seront reconnaissantes. 
Septembre : que de matériel à nettoyer et à ranger ! Le nourrissement 2020 est en route voir terminé pour certains; il faut trouver le juste milieu entre le trop et trop peu de nourriture.
Octobre: pluie torrentielle, premiers flocons et température en baisse; c'est l'automne.
Pourtant, les journées ensoleillées, les abeilles s'activent encore à ramener des petites pelotes de pollen; que le soleil disparaisse et l'activité cesse instantanément.
La découverte du frelon asiatique en Suisse romande inquiète. Restons pragmatiques, apprenons à connaître l'adversaire. Il existe déjà quelques parades pour limiter la "casse". Aller consulter l'aide-mémoire frelon asiatique sur www.abeilles.ch

 


Nos dernières activités :

La section de la Béroche et environs en images